Communiqué de l’intersyndicale qui appelait à ce premier Mai:

“Les organisations syndicales du Puy de Dôme CGT – FO – FSU et UNEF condamnent avec la plus grande fermeté les violences gratuites faites sur une policière en civil en marge de la manifestation du 1er mai à Clermont-Ferrand. Elles précisent que ces violences se sont déroulées hors du parcours de la manifestation.

Alors que se déroulait pacifiquement une imposante manifestation, des individus masqué·e·s et cagoulé·e·s, n’appartenant à aucune des organisations syndicales organisatrices du défilé, ont violemment agressé la fonctionnaire de police en civil du commissariat central clermontois affectée à la surveillance de la manifestation intersyndicale.

CGT, FO, FSU et UNEF affirment leur total soutien à cette fonctionnaire agressée dans l’exercice de sa mission.

Nos organisations syndicales sont particulièrement attachées aux échanges avec les services de la préfecture sur le déroulé des initiatives. Elles rappellent que cette communication permet le bon déroulement des manifestations et des rassemblements qu’elles organisent.

Pour les organisations syndicales CGT, FO, FSU et UNEF, l’agression est totalement inacceptable et ne peut que servir les objectifs de ceux qui aujourd’hui restreignent les libertés publiques et voudraient in fine interdire les manifestations et les rassemblements syndicaux. Alors que les travailleurs et travailleuses, les jeunes, les retraité·e·s subissent de plein fouet les conséquences des reculs sociaux et des atteintes aux libertés collectives, il est nécessaire de préserver le droit de manifester et de revendiquer.

Nos organisations syndicales le constatent : un vent mauvais et nauséabond vient gangréner les libertés démocratiques. En témoigne le récent saccage des locaux de l’Union Départementale FO du Puy de Dôme, les récentes menaces et intimidations faites aux Unions Locales Cgt de Cournon d’Auvergne et de Gerzat, les agressions subies par les militant·e·s de l’UNEF à l’issue des rassemblements syndicaux et les condamnations faites sans audience ni débats contradictoires.

Dans ce contexte, CGT – FO – FSU – UNEF affirment leur volonté commune à continuer d’organiser unitairement des manifestations et des rassemblements pour la défense des libertés et pour les revendications sociales et travailler ainsi à la construction d’une société solidaire, démocratique, de justice sociale, d’égalité et de liberté qui réponde aux besoins et à l’épanouissement individuel et collectif des femmes et des hommes.”