286 postes de professeurs en moins dans l’académie en 2011 (Moins 104 enseignants dans le premier degré et Moins 182 enseignants dans les collèges et lycées)

=

Des classes surchargées

+

Des classes sans professeurs

+

Un service public laïque abandonné

=

Défendons l’École Publique

Journée nationale d’action, Samedi 22 janvier, Manifestation à Clermont-Ferrand à 14h devant la Faculté de Lettres, Boulevard Gergovia en direction de la Préfecture en passant devant le rectorat.

A l’appel du collectif "Un pays, une école, notre avenir"

Alors que de nombreux Français pensent que l’année 2011 sera une année de « difficultés », le Président n’a pour sa part rien dit lors de ses vœux, sur les préoccupations majeures des Français que sont le pouvoir d’achat et l’emploi et a annoncé la poursuite de ses

« réformes ».

Pourtant, la trêve de Noël a été marquée par le bilan de cette politique dévastatrice avec l’annonce des 16000 suppressions de postes à l’Éducation nationale pour la rentrée prochaine, de l’augmentation du chômage concernant 1 jeune sur 4 de moins de 25 ans, des conséquences des réduction de personnels et de budgets dans les différents services publics…

Notre société a plus que jamais besoin de solidarité, de justice sociale, de plus d’égalité, notamment dans le partage des richesses, et de conquête de droits nouveaux. Les services publics et la Fonction publique doivent avoir les moyens humains et financiers d’y contribuer.

De la maternelle à l’université tout le service public et laïque de l’Éducation nationale est en danger. Tout est bon pour faire des économies sur le dos des élèves quand dans le même temps le gouvernement distribue 4 millions d’euros supplémentaires à l’enseignement privé.

Supprimer des postes :

►c’est surcharger les classes et remettre en cause la qualité de l’enseignement.

►c’est remettre en cause l’égalité du droit à l’éducation pour tous.

►c’est supprimer les dispositifs d’aide aux élèves en difficulté.

►c’est être très insuffisant vis-à-vis des besoins pour scolariser correctement les élèves handicapés.

►c’est rendre toujours plus difficile la réussite scolaire des enfants des milieux populaires.

C’est la neuvième année consécutive que l’ École Publique subit ce régime. Le budget 2011 prévoit encore 16 000 enseignants et personnels administratif en moins dans les établissements, c’est un triste record (286 postes d’enseignants ( 104 dans le 1er degré et 182 dans le 2nd degré ) et 9 postes administratifs supprimés dans l’académie de Clermont- Ferrand).

►Dans ces conditions comment prendre en charge les élèves en grande difficulté ?

►Comment éviter que 150 000 jeunes sortent du système éducatif sans qualification ?

►Comment accueillir 50 000 élèves en plus dans les collèges ?

►Comment accueillir 4 000 élèves en plus dans les écoles quand le ministère prévoit de fermer près de 3 500 classes ?

Et comme si cela n’était pas suffisant, le gouvernement organise la fin de la formation professionnelle des enseignants et impose des réformes rejetées par toute la communauté éducative.

La FSU vous appelle à vous mobiliser massivement ce samedi 22 janvier au côté du collectif "un pays, une école, notre avenir" pour que cesse la casse du service public de l’Éducation nationale. C’est un premier pas, avant certainement des grèves et une manifestation nationale dans les mois à venir, pour que l’on obtienne de ce gouvernement qu’il revienne sur ce budget 2011.

Voir en ligne : Le collectif

Journée nationale d’action, Samedi 22 janvier, Manifestation à Clermont-Ferrand à 14h devant la Faculté de Lettres, Boulevard Gergovia en direction de la Préfecture en passant devant le rectorat.

jpg_gif_fiersduservicepublic_1_-2.jpg