En préambule de ce CHSCTA, le recteur a longuement remercié tous les personnels, sans oublier une seule catégorie et s’est montré très satisfait de « la qualité de la reprise, du respect du protocole et de l’investissement des personnels de santé et des services sociaux ». Il s’est aussi félicité du retour des élèves les plus éloignés du système scolaire.

La FSU, lors de sa déclaration s’est montrée beaucoup plus circonspecte sur les conditions de rentrée.(voir II) à la suite)

« D’ores et déjà un premier bilan peut être tiré de l’ouverture des écoles primaires et maternelles. Malgré l’investissement de tous les personnels dans les écoles de nombreux dysfonctionnements sont apparus, heureusement rapidement atténués par la réactivité des enseignants, personnels techniques et administratifs.

Dans ce contexte où l’inquiétude demeure et où le travail en présentiel se complexifie grandement du fait de toutes les procédures sanitaires, les enseignants ressentent une grande fatigue pour mener à bien leur enseignement. En effet, les mesures barrières et les protocoles nécessaires entravent la relation pédagogique. Le peu d’élèves présents conduit certains enseignants à mener de front enseignement présentiel et distanciel, sous la pression de certains chefs d’établissement. La FSU exige que les enseignants assurant un enseignement en présentiel pour certains niveaux n’aient pas à doubler cet enseignement par du distanciel pour ces mêmes niveaux. De plus, elle demande aux services académiques d’être très vigilants sur l’état de santé de tous les personnels, de s’adresser en ce sens aux chefs d’établissement, de ne pas oublier les plus précaires (AED, AESH, enseignants…) »

La FSU a aussi réitéré ses exigences sur les ASA, les services partagés, le respect des EDT et particulièrement ceux des AESH et enfin la connaissance du protocole covid dans les établissements.

La FSU a conclu sur l’importance des CHSCT et des CAP et la demande d’abandon de la réforme de la Fonction Publique.

 

Résumé des interventions du rectorat et de la FSU (voir I) à la suite)

Enseignement présentiel / distanciel : pas de double journée selon le recteur !

Respect du seuil maximal de 15 élèves par classe : pas de problème selon le rectorat !

Autorisations Spéciales d’Absences (ASA) : maintenues jusqu’au 5 juin !

Cas de covid-19 au collège de Varennes sur Allier. Pas de communication du protocole, tout est sous contrôle !

Cas des personnels « en panique » et reprise : au cas par cas

AESH : pas de formation, pas de gants…

Infirmiers : pas de FFP2

Reprise en lycée : autonomie

 

Avis FSU  (voir III) à la suite)

La FSU a déposé un ensemble d’avis visant à protéger les personnels dans le contexte particulier de cette reprise :

Protection en cas de covid19 dans un établissement ; suppression des services partagés ; enseignement présentiel/distanciel ; ASA garde d’enfant(s) ; AESH

I) Résumé des interventions du rectorat et de la FSU.

1) Enseignement présentiel / distanciel

La FSU est intervenue sur ce sujet dans sa déclaration et avec un avis, rappelant qu’il ne peut y avoir obligation d’effectuer les deux modalités d’enseignement pour un même niveau.  Le recteur a confirmé ces propos : « En cas de réouverture les enseignants ne doivent pas s’épuiser, ils ne doivent pas effectuer une double journée »

Dans le cas des écoles, il a affirmé que pour une classe qui aurait 2 jours d’enseignement en présentiel sur la semaine, les enseignants ne devaient pas donner du travail supplémentaire pour les 2 jours où les élèves n’étaient pas en classe. C’est une demande de parents qu’il aurait rencontré lors de ses visites d’écoles primaires dans l’académie.

Le secrétaire général a rappelé que l’organisation pour les classes à niveaux multiples dans les petites écoles était décidée localement et que le rectorat n’interviendrait pas sur ce sujet.

2) Respect du seuil maximal de 15 élèves par classe

Le recteur a rappelé qu’il n’y avait à sa connaissance toujours aucune obligation de scolarisation, et que le retour des élèves s’effectuait sur la base du volontariat des familles.

Se pose alors la question des critères de choix des élèves en cas d’effectif supérieur à 15 dans une classe.

Pas de réponse du recteur, mais des propos « rassurants » ! Selon lui, les écoles ne sont pas saturées et le problème ne s’est pas encore posé. La situation est peu probable car le mois de juin est un mois « démobilisateur », mais s’il y avait un flux d’élèves massif, le rectorat « travaillerait à les accueillir ».

La FSU a pointé dans sa déclaration le paradoxe entre la volonté de réouverture des établissements scolaires, le retour des élèves et le fait que celui-ci se fasse sur la base du volontariat. Par ces propose, le rectorat reconnait implicitement que le retour des élèves n’est pas un franc succès !

3) Autorisations Spéciales d’Absences (ASA)

Le Secrétaire Général a confirmé que le principe d’ASA pour les gardes d’enfant(s) de moins de 16 ans était maintenu jusqu’au 5 juin, avec poursuite du travail à distance. Rien de changé pour les personnels à risques. La FSU a demandé que les ASA pour garde d’enfant(s) soient prolongées jusqu’à la fin de l’année scolaire.

4) Cas de covid-19 au collège de Varennes sur Allier.

La FSU a été la seule organisation syndicale à intervenir sur ce cas « concret » pour dénoncer le manque d’information des personnels et demander les mesures prises. Le directeur de cabinet du recteur a affirmé qu’il y avait eu une totale transparence et que l’objectif était la sécurité des personnels. Les familles et les personnels auraient été informés. La préfecture a décidé la fermeture exceptionnelle du collège et la désinfection de l’établissement. Le directeur de cabinet a rappelé que ce n’est pas la procédure « classique » !

Des tests devaient être réalisés sur tous les élèves et personnels, en cas de résultats négatifs, le collège réouvrirait dans la semaine qui vient.

La FSU a une toute autre analyse de cette situation.

Le médecin conseil a apporté quelques précisions sur le protocole : si un personnel est symptomatique, il y a évacuation et suivi. Si le test est positif, l’ARS départementale mène une enquête sur les « cas-contact », mais il n’y a pas de tests systématiques.

La FSU a demandé que tous les personnels d’un établissement ou d’une administration soient informés et testés dès que l’un des personnels ou un élève de cet établissement est atteint par le coronavirus et que l’établissement soit fermé. Elle a déposé 2 avis en ce sens.

La FSU et d’autres organisations syndicales ont demandé la diffusion du protocole. Pas de réponse du rectorat !

Plus d’information sur le site de la FSU Allier .

5) Cas des personnels « en panique » et reprise

Le médecin conseil a confirmé le maintien à distance pour les personnels ayant une pathologie lourde. Pour les autres cas, il faut s’adresser au médecin traitant dans un premier temps, puis contacter le médecin conseil en cas de réponse négative. Il y aura un traitement de ces situations « au cas par cas », elles ne « pourront pas se pérenniser dans le temps », la reprise doit être envisagée. Si vous êtes dans cette situation, ne restez pas isolé.e, contactez la FSU et ses syndicats.

6) AESH

Selon le rectorat, les personnels vont recevoir des visières et des masques, mais pas de gants (lavage de mains préconisé). Le retour des enfants en situation de handicap n’est pas automatique, il doit se faire « en concertation avec les familles et ne pas mettre en danger les personnels ». Autrement dit, gestion locale !

Le rectorat n’a apporté aucune réponse à la demande d’une formation spécifique pour les AESH.

La FSU a déposé un avis exigeant le respect des EDT et des accompagnements des AESH.

7) Infirmiers

Ce sont les seuls personnels médicaux qui ont un matériel non adapté à leur métier. En effet, il n’est pas prévu de mettre à leur disposition de masque FFP2, mais uniquement des masques chirurgicaux.

8) Reprise en lycée

Selon le recteur, les modalités sont différentes selon les établissements, dans le cadre de leur autonomie !

II) Déclaration de la FSU.

décla FSU CHSCTA du 29 mai v2

III) Avis de la FSU votés.

Avis FSU CHSCTA du 29 mai votés