Le rectorat est à l’image du ministre de l’Education nationale, pris de court par la décision du président Macron de débuter le déconfinement à partir du 11 mai prochain. Il attend les décisions du  ministre qui se donne 15 jours pour préparer les modalités, aucune annonce n’a donc été faite pendant ce CHSCTA sur la rentrée du 11, alors que l’inquiétude des familles et des personnels augmente. Le Recteur renvoie au prochain CHSCTA du jeudi 7 mai, pour présenter le protocole de dé-confinement, 4 jours avant le 11 ! Dans cette période, aucune consultation des représentants des personnels n’est envisagée par l’administration.

Suite à la déclaration de la FSU, le Recteur a précisé que c’est le politique qui tranche, même après consultation des scientifiques et que leur position évoluait en particulier sur le fait que les jeunes soient porteurs asymptomatiques. Pour la FSU, c’est effectivement au politique de trancher en s’appuyant sur les avis de scientifiques et de présenter ceux-ci au public ce qui n’a pas été fait lors de la dernière conférence de presse du président. Celui-ci a-t-il privilégié la reprise de l’activité économique au détriment de l’avis de l’Ordre des médecins ? Pour la FSU, des conditions sanitaires claires et strictes sont incontournables pour envisager la reprise dans l’Education nationale.

Le Recteur a exprimé son accord avec notre déclaration sur deux points, «  … il ne s’agit pas de reprendre les cours là où le confinement les a arrêtés, avec la volonté de « boucler les programmes » et d’évaluer à tout crin » et « Bon nombre d’élèves et d’adultes ont vécu des moments difficiles pendant cette période (deuil, maladie, conditions de vie au quotidien) : des temps d’échanges, de concertations et d’écoutes seront indispensables : prérentrée des personnels, des élèves, cellules psychologiques assurées par des professionnels.» Il justifie ses propos en précisant que c’est pour cela que le dé-confinement doit être progressif. La FSU prend acte que le rectorat considère qu’il est nécessaire d’avoir un temps de prérentrée.

Sur notre demande de tests pour tout les personnels, élèves et étudiants, le Recteur considère que les résultats de ceux-ci ne seraient plus « valables » une semaine après ; les services du rectorat précisent qu’ils ont contacté l’ARS et qu’il leur a été indiqué que les personnels de l’Education nationale ne sont pas prioritaires pour les tests et masques. L’académie a obtenu 25 000 masques pour les personnels accueillant les enfants de soignants et assimilés (800 enfants accueillis). Cruelle contradiction de l’ARS et du rectorat, les masques sont disponibles pour les personnels accueillant les enfants de soignants, mais pas pour les personnels qui assureront le déconfinement dès le 11 mai entre autres dans les mêmes établissements !

Pour donner suite à l’ordonnance du 15 avril sur la prise de jours de RTT ou de congés dans la fonction publique « au titre de la période d’urgence sanitaire », le rectorat a décidé d’imposer aux agents administratifs (rectorat, DSDEN, Supérieur), titulaires ou contractuels de l’Education nationale 4 jours de congés durant le confinement, qu’il justifie par le droit à la déconnexion ! La FSU, FO et l’UNSA ont unanimement rejeté cette décision qui assimile le télétravail a un temps de congés. Cette ordonnance impose jusqu’à 10 jours pour les personnels en ASA et 5 jours pour ceux en télétravail. Faut-il remercier le rectorat de ne pas avoir appliqué le nombre de jours maximum ? Les agents apprécieront…Les personnels enseignants ne sont pas concernés par cette ordonnance, ni les agents de labo.

Concernant la titularisation des stagiaires, le rectorat avance qu’une ordonnance pour les stagiaires devrait sortir et que la titularisation se ferait au 31/12 avec probablement effet rétroactif au 1/09, suite à un oral de titularisation en plus des 3 avis actuels. Tout cela reste bien évidemment à confirmer. Beaucoup d’interrogations, de la part de la FSU, quel sera leur statut à la rentrée de septembre, combien d’heures de cours, quelle formation etc… sans réponse du rectorat.

En conclusion, le rectorat réunit une instance très importante dans le contexte actuel, sans rien annoncer aux représentants des personnels, sans les consulter sur les modalités de reprise, une réunion pour rien ?

Déclaration CHSCTA du 16 avril 2020
Avis FSU votés CHSCTA du 16 avril 2020
Avis UNSA votés CHSCTA du 16 avril 2020